HISTORIQUE



Ici j'aimerais rendre hommage à deux personnes dont l'influence a été déterminante pour mon cheminement professionnel. Ce qu'elles m'ont transmis très tôt dans la vie est encore à la base de mon approche du corps.

Dagmar Bergenström, née Littorin (1874-1967), ma grand-mère. Ici à Cannes avec ses patients rescapés de la première guerre mondiale. Au Suquet, elle a soigné, avec son mari Ernst, aussi bien des pêcheurs du Vieux-Port de Cannes que des princesses russes. Mes grands-parents suédois faisaient partie de la première volée qui acceptait des femmes à l'Ecole des Professeurs de Gymnastique suédoise, avec une spécialisation appelée: "gymnastique pour les malades".
Cette grand-mère bien-aimée a éveillé ma conscience des différences, par les sens de l'observation et du toucher.

"Madame Jaquet", née Monica Poppius, mon professeur de rythmique. Ses cours m'ont donné dès l'âge de quatre ans l'expérience d'une structure mobile aux possibilités créatives sans cesse renouvelées, le sens du corps en mouvement dans l'espace et, dans l'immobilité du "jeu des statues collectives", la conscience des volumes et des longueurs des corps.
Après cinq années passées chez elle, Monica Jaquet m'a envoyée prendre un cours de danse classique, prélude à quatre ans de voyages, d'études et de spectacles de danse. J'ai eu le bonheur de la retrouver vingt-cinq ans après notre première rencontre. D'une vitalité et d'une souplesse rare, elle donnait encore un cours par semaine jusqu'à ses nonante ans!

De la vie de ces deux dames et de nos échanges j'ai gardé des souvenirs de rigueur et de créativité, de douceur et d'espoir.


Un chemin professionnel.
C'est dans le milieu des danseurs que j'ai pour la première fois entendu parler de Françoise Mézières, en 1980. Plus tard, physiothérapeute, j'ai découvert son inestimable apport à la kinésithérapie. 

Aujourd'hui il existe plusieurs formations et ouvrages inspirés de sa méthode, et j'ai eu l'occasion de suivre divers stages donnés par ses anciens assistants ou élèves, dont quelques-uns ont créé leur propre méthode.

Diplômée en RPG® (Ph. Souchard), j'ai suivi diverses formations supérieures avec lui (SGA® en 2007).

Actuellement j'effectue la formation de base en Spiraldynamik®. Ce concept est né en France dans les années 1950 sous la dénomination: "La Coordination motrice". Suzanne Piret et Marie-Madeleine Béziers ont publié le fruit de leurs observations chez Masson & Cie en 1971. Mis en veilleuse pendant quelques années, le concept fut réactivé suite à la rencontre de Yolande Deswarte avec Dr Christian Larsen et la Spiraldynamik® a fêté ses 15 ans en novembre 2007 à Zürich-Suisse. Ce concept réuni des professionnels du mouvement issus des mondes de la médecine, de la thérapie, de la danse, de l'entraînement sportif et de la pédagogie. C'est avec beaucoup de plaisir que je retrouve un enseignement du mouvement proche de celui, très précis, de la danse (Classique, M. Graham, J. Limon, P. Goss...). Il me semble trouver là de nouvelles pistes, complémentaires à la RPG.

En cabinet et en plein-air.
Si l'installation du cabinet de physiothérapie en 1995 fut le fruit des circonstances, la vie du quartier et la collaboration avec toutes sortes de corps de métiers ont enrichi mon expérience. Les cours de Nordic Walking offrent depuis 2003 un prolongement à l'activité en cabinet, nous permettant de profiter des très beaux parcs genevois et de la vue sur le Lac Léman. Par tous les temps nous sommes en contact direct avec la nature en ville.
La création du site accompagnait le début de cette activité, d'où la première partie du titre: "Nordic". "Wave" a été choisi comme symbole d'espoir dans la vie: quoiqu'il arrive de terrible, il y a toujours une vague en mouvement sur une plage, quelque-part dans le monde. Musicalement "Wave" appartient à l'œuvre d'Antonio Carlos Jobim. Ce titre qui fait partie de sa discographie amène une note de douceur et bien-être. J'espère que "Nordic Wave" pourra évoquer encore bien d'autres images positives!

Remerciements:
Il est impossible ici de citer tous les professeurs, collègues et patients qui m'ont appris le métier. J'aimerais les remercier, ainsi que les personnes bienveillantes de mon entourage qui se reconnaîtront.

Les spirales qui m'accompagnent depuis le début de l'aventure sont de Justus Hultgren, artiste vivant en Suède.

                                                Caroline Bergenström, mise à jour en 2007